Impliqué à la manière forte

—P Mineapolis, Minnesota (USA)

Download PDF

Rétrospectivement, il est difficile de croire que j'ai vécu pendant dix ans avec une Co-écoutante passionnée sans faire l'effort de regarder de plus près ce qu'était exactement la Co-écoute et voir si cela pourrait être quelque chose dans lequel je pourrais m'impliquer. Pourtant, c'est exactement ce qui s'est passé. Il aura fallu que ma femme s'engage avec un autre homme pour que je démarre sur le chemin de la réévaluation.

Quand j'ai découvert pour la première fois que la femme que j'aimais avait une aventure hors de notre mariage, cela m'a dévasté. Quand elle m'a dit qu'elle ne pouvait pas envisager sa vie sans cet autre homme, j'ai été désespéré. Je travaille comme régisseur et le lendemain je partais sur les routes en tant que membre d'une troupe en tournée.

Je me suis assis dans la cabine du camion et j'ai commencé à pleurer. Le conducteur du camion est quelqu'un avec qui je travaille depuis des années et nous avons tout traversé ensemble. Il resta calmement assis là et m'écouta pendant des heures tandis que nous roulions vers le Sud de Minneapolis à Durham, en Caroline du Nord. Plus je pleurais, plus mes pensées devenaient claires.

La première chose que je réalisai fut que je devais découvrir qui ma femme était réellement. La chose la plus importante dans sa vie est la Co-écoute, aussi je décidai que je devais l'apprendre. À trente kilomètres de Minneapolis, nous nous sommes arrêtés et j'ai appelé une femme que j'avais rencontrée en allant chercher ma femme après ses séances de Co-écoute. Cette femme est pilote, comme moi, et je pensais qu'elle pourrait être celle qui m'enseignerait les bases. Elle répondit au téléphone, et, à travers mes pleurs constants, écouta ma demande et accepta avec joie de me prendre comme apprenant.

Mon compagnon et moi avons alors continué notre route. Je continuai à pleurer et à parler. Je connaissais les principes de la théorie que vous autres avez assemblée, mais je n'avais pas vraiment idée que j'étais en train de la pratiquer intensément. Je pleurai et pleurai et pleurai. Andrew écoutait et me rappelait calmement les vérités que nous connaissions. Cela continua kilomètre après kilomètre.

J’examinai principalement ma propre vie, et ce qu'il fallait que je fasse. Je décidai d'arrêter de boire de l'alcool, parce que je savais qu'il fallait que j'aie l'esprit aussi clair que possible.

Je décidai qu'il fallait que je m'ouvre autant que possible, que je devienne complètement transparent si je le pouvais, pour que ma femme voie qui je suis réellement après les dix années environ pendant lesquelles je n'avais montré que la coquille que je portais. J'aurais à me conduire uniquement avec vérité et amour et à laisser les souffrances passées et la confusion derrière moi.

J'étais en tournée pendant la plus grande partie du mois de Mars et je pratiquais la Co-écoute pendant mes brefs retours à la maison. Je fis un peu de travail par téléphone pendant les périodes où les contraintes étaient trop fortes, et je suis maintenant complètement convaincu des mérites de la Co-écoute. Je peux voir maintenant que la souffrance lors de l'abandon apparent de ma femme avait sa source dans les souffrances que j'avais ressenties enfant, et je travaille à les décharger pour rendre ma vie d'adulte plus riche par la libération de ces vieilles souffrances. Les relations avec mes amis et ma famille ont pris un tour qu'elles n'avaient jamais connu auparavant. Je ne sais pas si c'est à cause des changements en moi depuis que je réforme ma vie grâce à la Co-écoute, ou si c'est dû au fait que je me suis rapproché d'eux en cette période de séparation douloureuse.

Une fois retourné à la maison pour de bon, je m'effondrai en larmes tout seul. Je regardais directement ma douleur et j'ai pleuré des jours et des jours. Je me refusais à me détourner d'elle.

Je décidai que je vivrais plutôt à travers ma douleur que de devenir insensible et de l'enterrer quelque part. Cela n'a pas été joli, mais c'était réel. Cela m'a permis de prendre le chemin le plus difficile que j'aie jamais pris, essayant de vivre avec ma femme et d'être de plus en plus intime avec elle bien qu'elle voie quelqu'un d'autre. Je n'aurais pas pu envisager une telle possibilité par le passé. Cela signifie plus de larmes, mais je n'en ai pas peur. Je ne pourrais pas le faire sans les larmes.

J'ai commencé la Co-écoute dans l'espoir de sauver mon mariage, et maintenant j'ai l'intention de continuer à apprendre dans l'espoir d'apporter ses bénéfices à d'autres. Mon formateur va démarrer une classe de base bientôt et j'ai déjà incité trois amis à tenter l'expérience avec moi.

Mon mariage est toujours incertain. Je fais tout ce que je peux pour devenir complètement vrai envers la femme que j'aime, mais elle seule peut décider ce qu'elle veut réellement faire de sa vie. Je veux qu'elle fasse juste cela — quoi que ce soit qu'elle veuille réellement.

Merci de m'avoir écouté.

Paru dans Present Time N°92 (Juillet 1993)

Traduit par Brigitte Guimbal


Last modified: 2017-06-19 16:47:40-07