News flash

The website is being restructured and some resources may not be available. Please write to ircc@rc.org if you can't find something you are looking for that was previously available.

Video excerpt from SAL/UER workshop on racism at the Global Climate Action Summit

Draft Program on Climate Change, for your comments (updated March 5, 2019) (short version now available)

 

Penser et agir face à l’oppression

En août 2017, la municipalité de Boston, Massachusetts, USA, a délivré un permis autorisant un groupe se réclamant de la “libre expression de droite” à organiser un rassemblement. Un groupe beaucoup plus important d’environ quarante mille personnes s’est mobilisé pour protester contre l’idéologie raciste de suprématie blanche véhiculée par beaucoup des orateurs de ce rassemblement.

Dans ma ville de Canton, juste au sud de Boston, je mobilise les gens pour mettre fin au changement climatique et pour bâtir une société du futur durable et équitable du point de vue racial. Ce travail comprend le partage des idées et des perspectives de la Co-écoute.

Deux jours avant le rassemblement et la contre-manifestation de Boston, une conversation à son sujet a démarré sur la page Facebook de la ville de Canton. Il aurait été facile d’aller simplement manifester à Boston, mais la conversation Facebook m’a paru être une opportunité pour faire avancer les choses dans ma ville.

Un des intervenants dans la conversation a demandé s’il y avait des contre-manifestations dans les villes voisines. J’en connaissais trois et j’ai partagé l’information. Les gens exprimaient une grande variété d’opinions politiques et de sentiments, y compris des affirmations destinées à troubler, cibler et accuser. Alors, j’ai demandé si les gens souhaitaient organiser un rassemblement dans notre propre ville en faveur d’une meilleure société du futur et contre le racisme et la vindicte envers des groupes de personnes, y compris les personnes de couleur, les immigrants et les femmes.

En quarante-huit heures, j’ai organisé un rassemblement d’une centaine de personnes. Les gens n’attendaient que ça. Nous avons fabriqué des affiches, chanté en chœur, brandi des bougies et écouté les un-e-s et les autres parler. Nous avons renforcé nos relations et notre communauté. Le journal local et la chaine de télévision locale ont mentionné l’événement.  

Je pense que la période actuelle offre de belles opportunités pour établir le contact avec les gens et pour changer les conditions de vie dans la société. 

Jen Wexler

Canton, Massachusetts, USA

Reproduit du forum de la Co-écoute
pour les dirigeant-e-s des Juifs

Traduit de l’anglais par Régis Courtin


Last modified: 2019-05-02 14:41:35+00