Un atelier au Togo

— Zounon Cyrille Abidjan (Côte d’Ivoire)

Download PDF

Les Communautés de Réévaluation par la Co-écoute du Togo et du Bénin ont eu droit à un atelier de formation du 17 au 24 juillet 2011, dans un bel hôtel de la capitale togolaise.

La Co-écoute est un programme de libération individuel, un outil pour aider les individus à lutter plus efficacement pour leur libération en les aidant à éliminer les actions basées sur les émotions douloureuses, et à agir intelligemment avec succès.

Pour la circonstance, deux formatrices expérimentées, Ellie Putnam et Marion Ouphouet, sont venues de Seattle (Washington, USA). Elles ont passé en revue la théorie de base de la Co-écoute, ainsi que les rôles de la personne écoutante et de la personne écoutée.

Les cours étaient ponctués de séances pratiques et de groupes de travail. L’accent a été mis sur l’art d’écouter, car en Co-écoute tout commence à ce niveau. Nous avons discuté de la façon de regarder avec attention, de toucher avec tendresse, et de témoigner amour et sécurité à la personne cliente de sorte qu'elle puisse décharger, guérir des vieilles blessures acquises depuis l’enfance et récupérer le plein usage de son intelligence. Les démonstrations de séance savamment menées par les deux formatrices ont convaincu les participants de l’efficacité des outils de travail de la Co-écoute. Ils savent désormais pourquoi les pleurs, les rires, les tremblements, les accès de colère, et les bâillements ne sont pas des maux à combattre mais font intégralement partie d'un processus de guérison. Ils indiquent que quelque chose de profond est en train de se produire, que la personne cliente est en pleine récupération d’une parcelle de son intelligence. C’est pourquoi il est justement conseillé de multiplier les séances de Co- écoute.

Des supports de cours ont été donnés aux participants et la bibliothèque a été pourvue de livres concernant la Co-écoute.

Le ravissement sur le visage de tous les participants au dernier jour de l’atelier était un témoignage du caractère pratique et efficace des outils de la Co-écoute. C’est à l’unisson que les participants ont demandé au dirigeant local et co-organisateur de l'atelier, Pierre Missigbe, d’obtenir des formatrices une autre rencontre dans les mois à venir.

Nous pouvons affirmer sans nous tromper qu’avec ce renforcement des capacités dans la Co-écoute et la diffusion de ce savoir-faire dans leurs Communautés respectives, le Bénin et le Togo prennent un nouvel élan pour l’humanisation vraie de chacun de leurs citoyens.

Je suis ravi d'avoir participé à mon premier atelier de Co-écoute. J'en ai appris énormément. Je sais maintenant comment écouter sans interférence et encourager le processus de la décharge. Je ressens une gratitude à l'endroit de la Co-écoute et remercie les leaders qui sont venues de loin pour renforcer nos capacités. En tant qu'Ivoirien, il me revient d'installer une Communauté de la Co-écoute chez moi. Mon pays sort d'une guerre et je crois que c'est le moment propice pour de diffuser les idées de la Co-écoute.

La Co-écoute est un espoir pour l'humanité !

Paru dans Present Time N°165 (Octobre 2011)


Last modified: 2017-06-22 16:48:27-07