News flash

Videos of SAL/UER Climate Week events

Racism and the Collapsing Society, Barbara Love and Tim Jackins, June 7, 2020

RC Webinars listing through July 2021

New Online Workshop Guidelines Modifications


 

C.2. STRUCTURE DES CLASSES DE CO-ÉCOUTE

Contenu des classes

L'utilisation de la littérature est une composante essentielle de toutes les classes de Co- écoute. De plus, toutes les classes de Co-écoute doivent comporter :

  1. des présentations de théorie par un formateur ou une formatrice certifié-e,

  2. des séances de Co-écoute,

  3. des démonstrations et du travail de décharge avec l'attention du groupe,

  4. des rapports de séances de Co-écoute,

  5. une évaluation de la classe par ses participant-e-s – ce qui va bien et ce qui pourrait être amélioré,

  6. l'échange d'affection dans le groupe (par exemple, valorisations et cercles de clôture)

(Voir aussi la Règle A.5.).

La structure de la classe sera déterminée par la formatrice ou le formateur. Les classes ont fonctionné avec succès sous des formes variées. Ainsi, on peut avoir des classes de base et des classes avancées séparées, ou des classes qui regroupent ces deux niveaux, et aussi des classes autour d'un intérêt spécifique. Les formateurs-formatrices sont encouragé-e-s à consulter les autres formateurs-formatrices et les Personnes de Référence.

Les formateurs et formatrices sont encouragé-e-s à enseigner une classe hebdomadaire, là où c’est possible (Voir la Règle C.1. Diversité).

Admission aux classes

Les membres de la classe doivent y être admis par le formateur ou la formatrice. Il/elle autorise la participation de celles et ceux qui sont susceptibles de contribuer à un bon fonctionnement de la classe, par exemple :

1. en participant à la classe sans la perturber,

2. en fonctionnant comme Co-écoutant-e au bout d'un temps relativement court,

3. en suivant les règles du Guide (telle que la règle de non-socialisation et le programme en un point de la Co-écoute),

4. en respectant la confidentialité des séances de Co-écoute, et

5. en s'abstenant de consommer de l'alcool, de la marijuana, ou d'autres drogues illégales ou récréatives (telle que sniffer de la colle ou ingérer des quantités excessives de sirop) qui affectent les processus mentaux, pendant au moins les vingt-quatre (24) heures qui précèdent une classe ou une séance de Co-écoute (Voir la Règle O. Les médicaments psychotropes17).

Ce qu'on attend des membres d'une classe

Les membres de la classe s'engageront à (1) participer régulièrement à la classe, et (2) faire au moins une séance de Co-écoute d'environ deux heures par semaine en dehors de la classe.

Les membres de la classe peuvent accélérer leurs progrès en participant régulièrement à d'autres activités de Co-écoute, telles que des ateliers, des réunions de parrainage18, des groupes de soutien, et des assemblées.

Co-écoutant-e-s extérieur-e-s au Secteur d'un formateur ou d'une formatrice

Pour participer à une classe en dehors de leur Secteur, les Co-écoutant-e-s doivent avoir l'accord de leur propre Personne de Référence de Secteur (PRS)19 ainsi que celui de la PRS du ou de la formateur-formatrice. (Dans ce document, le mot Secteur s’écrit avec une majuscule quand il fait référence à une entité propre à la Co-écoute.) Pour participer à une classe en dehors de leur Région, les Co-écoutant-e-s doivent avoir l'accord de leur propre Personne de Référence Régionale (PRR) ainsi que celui de la PRR du ou de la formateur-formatrice. (Dans ce document, les mots Région et Régional s’écrivent avec une majuscule quand ils font référence à une entité propre à la Co-écoute.)

Les formateurs et formatrices assistant-e-s

Les formateurs-formatrices emploieront et formeront des assistant-e-s chaque fois que ce sera possible.

RAISON

Ces modalités d'organisation des classes ont bien fonctionné jusqu'à présent. Les Co- écoutant-e-s ont besoin du soutien d'une classe pour contredire avec persistance leurs automa- tismes, particulièrement leurs automatismes chroniques. Les classes fournissent une structure stable et riche et permettent à la Co-écoute d'atteindre chaque couche de la population locale.

Les classes hebdomadaires ont en général rencontré le plus de succès, même si d’autres périodicités ont été aussi utilisées avec succès. Notre expérience montre que les gens ont besoin d’un contact régulier et continu pour contredire l’isolement, pour se souvenir de l’importance de la réémergence, et pour contredire les confusions persistantes qui sont liées au fait de vivre dans des sociétés oppressives.


17 Les médicaments psychotropes sont des substances prescrites par un-e psychiatre ou un membre du corps médical pour "traiter" ce que ces professionnels appellent une "maladie mentale" ou des problèmes tels que l'insomnie, la tension, le stress, des sentiments de découragement et de passivité, l’anxiété, la peine, les comportements perturbateurs, ainsi de suite. Ils comprennent des substances comme la Ritaline qui sont très couramment prescrites aux jeunes personnes et à d’autres pour leur imposer conformité et passivité.

18 Une réunion de parrainage est une introduction à la Co-écoute dans laquelle chaque Co-écoutant-e amène une personne non Co-écoutante.

19 La Personne de Référence de Secteur (PRS) supervise et pense au Secteur dans son ensemble. Elle développe et soutient le groupe de dirigeant-e-s au sein du Secteur. Elle juge quelles sont les activités cohérentes avec la théorie et la politique générale de la Co-écoute.


Last modified: 2019-05-02 14:41:35+00